7 avril 2018
7 avril 2018,
 0

Chaque fois que tu te pèses, c’est pareil. Un lot d’émotions te conquit : angoisse, fébrilité, espoir, peur….et le verdict tombe. Parfois, tu es satisfaite, ou au moins soulagée. D’autres fois, tu es anéantie, tout comme le reste de ta journée, si ce n’est pas carrément ta semaine.

La balance a tranché : + 1,4 livre. Tu as pris du poids, malgré tous tes efforts. Tu ne comprends pas, tu as pourtant été ben « fine » cette semaine. HELP!

Ta fourchette de poids

Premièrement, quand ton poids fluctue de décimales, voire de 1-3 livres, on considère que c’est un poids stable. Oui, stable. Un poids stable correspond en fait à une fourchette de poids, qui varie d’une journée à l’autre, et même au courant de la journée. C’est pourquoi tu préfères te peser à jeûn, nue, le matin (ton plus maigre… n’oublie surtout pas d’enlever tes boucles d’oreilles!) et que tu te justifies quand le médecin ou la nutritionniste te pèse (« Ben je viens de manger un gros diner, ce n’est pas mon vrai poids tsé). Ton VRAI poids varie. Si tu es une femme, tu devines aisément qu’à une certaine période du mois, ça varie encore plus…c’est normal! Plutôt que de dire que tu pèses X, flirte avec ton intervalle de X-3 à X+3 lb…bon, assez les maths! Mais, tu saisis?

Les responsables des variations de poids

Tu veux une liste de tout ce qui fait bouger ton poids? Assieds-toi :

1)     Ta consommation d’eau. Avec un corps composé de 60 è 70 % d’eau, on comprendra que ça fluctue pas mal si tu bois trop ou pas assez 😉

2)     Ton apport en sodium (sel) -Le fameux lundi où tu as passé ta fin de semaine dans les restos….tu as pris du poids? Oui, tu retiens l’eau, à cause de ton apport élevé en sel. Même si tu as fait des choix « santé » du type poisson, légumes, riz. Tout est trop salé à l’extérieur.

3)     Ton apport en alcool

4)     Ton apport en glucides (pour comprendre en détail, lis ceci)

5)     La période du mois (nous, les chanceuses!)

6)     Ton exercice physique (si tu augmentes les exercices de musculation, tu prendras de la masse musculaire, ce qui fait augmenter le poids sur la balance.)

Toujours convaincue? Tu crois fermement que la balance est ta source de motivation?

Eh bien non, la balance ne motive pas. Elle te fait sentir fière de toi quand le chiffre descend, alors que tu devrais plutôt être fière des EFFORTS plutôt que du résultat. Tu manges bien, tu bouges, tu  dors suffisamment…rendue là, tu ne peux pas être responsable de la façon dont ton corps réagit. Tu dois connaitre une personne qui peut manger tout ce qu’elle veut sans prendre du poids. Non elle ne s’entraine pas à outrance : elle est juste « faite de même ». Parfois, c’est pas juste une question d’efforts, nous avons tout de même une composition héréditaire, un cheminement qui nous est propre, un long historique en terme d’habitudes de vie…ça ne s’efface pas la journée qu’on commence à manger de la salade pour le lunch. Ça prend du temps. Juste assez de temps pour que tu commences à t’énerver devant le chiffre qui ne descend pas assez vite sur la balance, que tu sois découragée, triste, que tu la garoches au bout de tes bras et qu’elle te « scrappe » une journée de plus…penses-y.

 

Maintenant, la question est : une balance, en as-tu vraiment besoin? (clin d’œil M. McSween)

 

 

Libérez-vous de la culpabilité alimentaire et apprenez à écouter votre corpsPrise de rendez-vous en ligne