Lors de la grossesse, dois-je manger plus ?
Je souffre de malaises gastro-intestinaux (nausée, constipation, reflux, etc). Pouvez-vous m’aider ?
J’ai peur de prendre trop de poids…quelle est la prise de poids idéale ?
On m’a diagnostiqué un diabète de grossesse…pouvez-vous m’aider au niveau de mon alimentation ?
Quels sont les aliments à éviter durant la grossesse ? Quels sont les risques d’en consommer ?
J’aimerais allaiter…pouvez-vous m’aider dans cette démarche ?

 

La grossesse est certainement l’un des exploits les plus grandioses qu’accomplit le corps d’une femme au cours de sa vie. Tant de changements opèrent au cours de ces neuf précieux mois afin de mettre au monde un (ou des) magnifiques bébé(s) en santé.

Nutrisionnist_Grossesse_Montreal

La clinique Nutri sans Chichi est au service des familles qui désirent améliorer leur qualité nutritionnelle et leurs habitudes de vie dans cette longue aventure qu’est la période prénatale.

En bref, voici des motifs de consultations fréquemment rencontrés à la clinique Nutri sans Chichi :

  • Les besoins nutritionnels spécifiques à chaque trimestre
  • La prise de poids adéquate pour la mère et l’enfant
  • Difficultés digestives, nausées, vomissements, constipation, etc
  • La prévention des infections alimentaires et la salubrité des aliments
  • Les contaminants et les aliments à éviter pendant la grossesse
  • La gestion ou la prévention du diabète gestationnel
  • La planification de l’allaitement

Au cours de la grossesse, les mamans peuvent avoir plusieurs questionnements et bouleversements qui sont tout à fait normaux en ce qui a trait à leur alimentation, leur poids, leur état émotionnel et leur état de santé. Parce qu’une grossesse est à la fois merveilleuse et sources de diverses inquiétudes, voici certains sujets fréquemment abordés en rencontre avec les nutritionnistes de la clinique Nutri Sans Chichi.

Lors de la grossesse, dois-je manger plus ?

Une chose est certaine, inutile de manger pour deux ! Il s’agit plutôt d’optimiser la qualité nutritionnelle plutôt que la quantité lors de la grossesse. Plus la grossesse avance, plus le fœtus se développe et augmente ses besoins en nutriments et en énergie. Il est donc tout à fait normal de ressentir une plus grande faim et des envies d’aliments particuliers !

Il est important de connaître les besoins spécifiques de chaque trimestre en divers nutriments et les quantités requises de ceux-ci afin de fournir à votre bébé tout ce dont il a besoin pour bien se développer. Les besoins en nutriments augmentent avec le fil de la grossesse. Parmi les nutriments à surveiller, notons :

Le calcium
La vitamine D
Le Fer
L’acide folique
La vitamine B12
Le Zinc.

Ces nutriments posent parfois un défi chez la maman, surtout quand elle présente des aversions alimentaires pour les aliments qui en contiennent des apports intéressants.

Il peut être un défi de taille de se procurer un apport adéquat en divers nutriments en particulier lors du premier trimestre, surtout si vous souffrez de nausées. Votre nutritionniste saura vous accompagner afin de diminuer le caractère envahissant de celles-ci et de répondre aux mieux à vos besoins sans perdre de vue vos goûts alimentaires.

Je souffre de malaises gastro-intestinaux (nausée, constipation, reflux, etc). Pouvez-vous m’aider ?

La grossesse comporte malheureusement quelques désagréments pour la maman en devenir. Parmi les plus fréquents, notons la constipation et la nausée.

Plusieurs ajustements alimentaires peuvent vous soulager de ces maux de grossesse. Sachez que l’intensité des symptômes des nausées et de la constipation diminue généralement après le 1er trimestre.

Lors du 3e trimestre, il n’est pas rare de voir apparaitre des reflux gastro-oesophagiens en raison de la compression du bébé et du placenta sur les organes internes ainsi que des changements hormonaux qui se poursuivent dans votre corps. Parlez de vos symptômes avec votre nutritionniste afin d’adapter votre alimentation de manière à diminuer l’intensité de ces symptômes.

J’ai peur de prendre trop de poids…quelle est la prise de poids idéale ?

alimentation_et_nutrition_Grossesse

La prise de poids est certainement l’une des plus grandes préoccupations de la plupart des futures mamans, inquiètes de trop ou trop peu en prendre et, aussi, d’avoir de la difficulté à le reperdre suite à l’accouchement. La prise de poids suggérée dépendra de votre poids corporel initial et du nombre de bébés attendus. Ainsi, il serait tout à fait normal d’envisager une prise de poids plus importante chez une maman de très petite constitution ou chez une maman qui attendrait des jumeaux.

La future maman éprouve très souvent de l’ambivalence face à cette prise de poids rapide, tantôt contente de voir que son ventre grossit bien, tantôt inquiète de prendre trop de kilos et d’avoir de la difficulté à retrouver sa taille par la suite. Ces questionnements sont tout fait normaux et il ne faut pas en être gênée.

Beaucoup de femmes enceintes ont également l’impression d ‘être « surveillées » par leurs proches au niveau de leur prise de poids et de leur alimentation et cela peut accentuer leur anxiété. La future maman se sent parfois coupable de se sentir préoccupée par son propre corps plutôt que de penser uniquement au petit être en devenir qu’elle porte dans son ventre.

Nos professionnels sont d’avis que chaque maman est une femme ET une mère, et que le fait d’aborder ces préoccupations au niveau du poids et de l’image corporelle ne peut que mieux préparer cette dernière aux changements corporels qui surviendront lors de la grossesse.

Les nouvelles mamans bénéficieront également d’un suivi global, digne de l’approche de la clinique-Retrouvez une saine relation avec la aliments- lorsqu’elles auront donné naissance à leur bébé afin de bien vivre la période post-natale.

On m’a diagnostiqué un diabète de grossesse…pouvez-vous m’aider au niveau de mon alimentation ?

Le diabète de grossesse, ou diabète gestationnel, est caractérisé par l’augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) de la future maman, typiquement lors des 2e et 3e trimestres. Parmi les facteurs prédisposant ce type de diabète, on retrouve :

  • l’âge de la mère (35 ans et plus)
  • avoir déjà souffert d’intolérance au glucose (taux de sucre anormalement élevé dans le sang)
  • avoir un surplus de poids au moment de la conception
  • avoir déjà souffert de diabète gestationnel lors d’une grossesse antérieure

Bien que le diabète gestationnel ne doive pas être pris à la légère, il est tout à fait possible de mener votre grossesse à terme et en santé. La gestion de l’alimentation et des habitudes de vie devient alors une priorité pour la future maman afin que son bébé naisse sans complication de santé. Il faut savoir que dans la très grande majorité des cas, le diabète disparaît à l’accouchement, mais les femmes ayant souffert de diabète gestationnel demeurent plus à risque de développer un diabète de type 2 ultérieurement. L’ajustement des habitudes de vie devient alors un allié de taille !

Votre nutritionniste abordera plusieurs aspects nutritionnels avec vous, tels que :

  • La régulation des apports glucidiques (aliments contenant des glucides)
  • La prise de poids optimale pour vous et votre bébé
  • La gestion des envies sucrées…car personne n’y échappe !
  • L’activité physique (une référence avec notre partenaire kinésiologue vous sera proposée au besoin)
  • Les aliments à privilégier ainsi que les aliments à modérer
  • Des trucs culinaires pratico-pratiques

Quels sont les aliments à éviter durant la grossesse ? Quels sont les risques d’en consommer ?

Il existe des principes de salubrité alimentaire à connaître pour les futures mamans. En effet, celle-ci est plus vulnérable de développer des toxi-infections alimentaires et cela pourrait avoir des conséquences non négligeables sur la santé du bébé et de la maman.

Certains aliments sont à limiter (ex : certains poissons) et d’autres sont à éviter tout le long de la grossesse. Par exemple, il est maintenant reconnu que l’alcool est à éviter complètement lors de la grossesse, et non pas seulement durant le 1er trimestre comme le voulait l’adage populaire autrefois.

Plusieurs conseils en matière de salubrité des aliments (méthodes de cuisson, préparation des aliments, etc) vous seront remis lors de votre rencontre avec votre nutritionniste.

J’aimerais allaiter…pouvez-vous m’aider dans cette démarche ?

Les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, autant pour la mère que pour le bébé. Zoom sur quelques avantages de l’allaitement :

  • Le lait maternel, jusqu’à l’âge de 6 mois, est suffisant pour fournir tous les nutriments essentiels au développement optimal du bébé.
  • Il est démontré que la mise au sein procure des bienfaits psychologiques autant chez la mère que chez l’enfant. En effet, le contact peau à peau favorisé par l’allaitement contribue au lien d’attachement entre la mère et son enfant.
  • Il est démontré que « les bébés nourris de lait maternel souffrent moins d’anémie, de gastroentérites, de diarrhées, de maladies des voies respiratoires, de rhumes, d’otites et de méningites que les bébés qui ne le sont pas. Même lorsqu’ils sont atteints de l’une ou l’autre de ces maladies, ils ont moins souvent besoin d’être hospitalisés. »
  • Il est maintenant reconnu que l’allaitement a des bienfaits qui se prolongent bien au-delà de la période même de l’’allaitement : les enfants qui auraient été allaités sont moins à risques de souffrir d’obésité, de diabète, de leucémie et d’autres maladies chroniques.
  • Chez la mère, le fait d’allaiter diminue les risques de développer le diabète et les cancers hormonaux-dépendants (seins, ovaires, utérus) et d’ostéoporose.
  • Enfin, l’allaitement constitue un choix à la fois pratique, économique et écologique de nourrir son bébé !

Nos nutritionnistes vous épauleront dans cette belle aventure qu’est l’allaitement de son bébé. Parmi les facteurs à discuter avec celui-ci, notons :

L’alimentation de la maman qui allaite
La supplémentation en vitamine D du bébé
Dans le cas d’allergies ou d’intolérance du bébé, certains ajustements alimentaires seront enseignés à la mère afin de poursuivre l’allaitement dans le confort.

Il arrive que l’allaitement ne se déroule pas comme prévu et que la maman ait de la difficulté à poursuivre celui-ci. L’équipe de Nutri Sans Chichi vous guidera alors travers la meilleure option pour vous et votre bébé, sans jugement.

Évidemment, plusieurs autres questionnements surviendront chez les futurs parents. N’hésitez pas à en faire part avec vos professionnel de la santé afin de celui-ci vous épaule dans cette belle aventure qui ne fait que commencer !

Libérez-vous de la culpabilité alimentaire et apprenez à écouter votre corpsPrise de rendez-vous en ligne