3 mai 2017
3 mai 2017,
 4

 

La face cachée des régimes-Partie 1

Hey toi! L’été arrive…es-tu prête? Je veux dire, as-tu ta shape de plage? Non?! Ok, je suis là pour t’aider. On va se faire un petit blitz avant l’été question que tu te sentes mieux dans ta peau.  Il n’y a que 5% des chances que tu maintiennes cette perte de poids sur le long terme, mais on s’en fout! C’est MAINTENANT l’été. Et puis avec le mariage de ta soeur qui s’en vient, pas le temps de niaiser, faut rentrer dans cette petite robe là! Alors, GO! On sort courir et on va récupérer avec un jus détoxxxxx!

Évidement, aucune compagnie, aucune personne vous aidant dans une démarche restrictive de perte de poids ne vous annonce que 95% des gens qui perdent du poids suite à un régime le reprendront dans les cinq années suivantes. Trop démoralisant.

Sans vouloir « vous péter la balloune », 100% des gens ne peuvent pas se trouver dans ce 5%…

Voici la face cachée des régimes :

  1. Je me mets au régime pour la première fois

Ah que le corps humain est bien fait! Du jour au lendemain BANG on diminue son apport alimentaire (on le prive); comment réagit-il? Non, non, non, messieurs, dames, il n’ira pas puiser à 100% dans ses réserves de graisses disgracieuses immédiatement. Il faut les conserver en cas de famine, ce sont des mines d’or d’énergie! Il va plutôt aller puiser un peu partout : glycogène (réserve de glucides, très aidante pour l’activité physique!), dans vos réserves hydriques et même dans votre masse musculaire. Eh oui! Vos précieux muscles! Et ce, peu importe votre apport en protéines. Résultat? Oui vous perdez du poids, mais pas seulement du gras. En prime, à force de puiser dans ses réserves pour maintenir son apport énergétique habituel, le corps S’EN RAPPELLE et ne répète pas la même erreur, d’où pourquoi c’est de plus en plus difficile de perdre du poids. Tenez-vous le pour dit : le premier régime est toujours le plus « facile »…

 

  1. Je perds du poids : l’illusion du pur bonheur!

Sensation d’euphorie. Vous pouvez tout faire.  «Je me sens super assidue et en contrôle. Je me rapproche de mon but ultime : ça en vaut la privation. Quand j’aurai atteint mon objectif, je serai tellement heureuse! Puis je me ferai plaisir par-ci et par-là. Mais je résiste jusqu’à mon objectif initial de perte de poids! Ensuite, je vais me permettre des écarts lors des événements sociaux… » Le fait d’entreprendre une démarche de perte de poids « sans écart » (nutritionnel) est non seulement annonceur d’échec à coup sûr-quelle serait une vie sans plaisir alimentaire!- mais il ne faut pas non plus imaginer qu’une fois le poids perdu cette privation sera chose du passée! Vous perdez du poids? Ok, mais il faut conserver le même rythme en maintien…sans la motivation d’en perdre…

Quoi??? Il faut poursuivre toute la vie comme ça? OUI.

 

  1. Ah et puis, allez! Une petite gâterie!

«Ah bien là, je mérite un petit soir de triche (le fameux CHEAT) ou je ne fais pas attention. Je m’y remettrai demain, mais ce soir je décroche!» …Jusqu’à temps que l’exception d’un soir s’étire sur quelques jours.. Une mini perte de contrôle, tout d’un coup. Pourquoi? En vérité, votre corps a FAIM, votre mental a FAIM ÉGALEMENT. Penser constamment à son alimentation-et c’est ce qui se produit lorsqu’on est au régime, vous le savez et on le sait- est ultra exigeant sur le plan psychologique. On a envie de relâcher la soupape le temps d’une soirée…mais on a l’impression de ne pas avoir le droit. Le démon et l’ange se livrent un combat sans merci jusqu’à se qu’on engloutisse les aliments convoités à la va-vite, dans réellement en profiter.

«  Ouf… Je dois reprendre du début ☹ »

 

  1. J’ai repris mon poids : SHAME ON ME 

«C’est de ma faute, pourtant, c’était tellement simple (manger la même chose à tous les jours) j’avais trouvé la formule gagnante, mais je suis trop nulle pour rester assidue».

En plus d’être franchement nocif pour votre santé, ces pensées détériorent votre estime personnelle et vous font vivre un cocktail d’émotions négatives (culpabilité ,sentiment de ne pas être à la hauteur, de paresse, etc).

Puis le temps passe, vous oubliez. Quelques livres en plus, vous n’êtes toujours pas bien dans votre relation avec la nourriture et ne savez plus ce qu’on « peut » et ce qu’on « ne peut pas »  manger . Vos regardez vos vêtements (de toutes les tailles) avec une sensation de vide. Vous ne vous aimez pas.

Et là, l’étincelle surgit : vous devez vous prioriser! Vous devez perdre du poids! Et tout à coup survient le souvenir où c’était tellement merveilleux suivre un régime!

 

Rédigé par Geneviève Brien et Stéphanie Thibault, Dt.P

Nutrisanschichi.com

Photo: http://womanista.com/wellness/2014/11/16/what-your-scale-is-actually-telling-you/

Libérez-vous de la culpabilité alimentaire et apprenez à écouter votre corpsPrise de rendez-vous en ligne