Caractérisée par une perte pondérale soudaine, sans cause médicale associée, avec peur intense de prendre du poids. Il peut y avoir utilisation de méthodes compensatrices afin de ne pas prendre de poids, soit les laxatifs, le jeûne, l’exercice physique intensif ou les vomissements provoqués. La perte pondérale est toujours insuffisante aux yeux de la personne anorexique et plus il y a perte de poids, plus il y a peur d’en gagner. L’altération dans la perception du poids est très souvent présente. Plus la maladie progresse, plus l’anorexique se sent en contrôle, sentiment qu’il/elle recherche par dessus tout. Il est important de noter qu’on dénote presque toujours une phase de déni de la maladie à ses débuts. Cette phase a une durée variable d’un individu à un autre.

Avant 2013, l’aménorrhée (absence des menstruations) était l’un des critères diagnostiques de l’anorexie. Toutefois, ce critère fût retiré du DSM-5 (manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, version 2013).

L’âge d’apparition de l’anorexie survient typiquement entre 15 et 19 ans, lors du passage de l’adolescence à l’âge adulte. On retrouve 0.9 % de la population féminine qui en est atteinte et 0.3% de la population masculine. De manière générale, le ratio est de 1 homme pour 10 à 15 femmes.

L’anorexie mentale est d’ailleurs le trouble psychiatrique ayant le plus haut taux de mortalité. 10% des personnes atteintes en mouront.

Ne restez plus seul(e), la guérison est possible.

Libérez-vous de la culpabilité alimentaire et apprenez à écouter votre corpsPrise de rendez-vous en ligne